Addiction au sucre: Comment s’en débarrasser ?

Que vous ayez envie de perdre du poids, ou simplement de rééquilibrer votre alimentation dans un objectif de santé, le sucre peut poser un problème. Dans notre société de consommation, il est présent partout sous différentes formes. Ingrédient majeur des produits ultras transformés, une alimentation « classique » en contient généralement beaucoup trop.

Dans cet article le mot Addiction est employé, mais nous parlerons plus généralement d’une consommation excessive de sucre. En effet, le mot addiction est utilisé à toutes les sauces et pas forcément dans de bons contextes.

 

Les caractéristiques d’une alimentation riche en sucre

alimentation-sucrée

Des bonbons tous les jours ? NON, le sucre que nous consommons est souvent invisible pour quelqu’un de peu renseigné.

Plutôt que de vous faire une liste à rallonge des centaines d’aliments contenant du sucre caché, voici une tendance générale.

Quand un aliment est emballé dans du plastique, qu’il a l’air de sortir d’une usine agroalimentaire et si les ingrédients bruts ne sont pas perceptibles… Il renferme probablement une bonne quantité de sucre. Avez-vous déjà vu un éclair au chocolat pousser dans un arbre ? Ou bien une boîte de Chocapic gambader dans les prés ?

La chasse au sucre est un mauvais combat, n’ayant la plupart du temps pas les connaissances nécessaires en nutrition pour analyser une étiquette efficacement : votre vision du sucre sera biaisée. C’est en comptant sur cela que les produits light se vendent ! En effet, le marketing vous pousse à croire que si le produit est sans sucre, il est bon. Mais c’est faux ! Un aliment sans sucre peut être composé majoritairement de farine blanche et de graisse, sans que cela n’impacte son côté « sans sucre ».

Plutôt que de supprimer le sucre, faites la chasse aux produits transformés. Privilégiez systématiquement les aliments bruts ou ceux ayant une liste d’ingrédients très courte. Plus un produit est emballé et plus il a l’air sorti d’une usine (aspect chimique ultra raffiné), plus il est dans votre intérêt de le laisser en rayon…

 

Ne pas chercher à tout arrêter

stop au sucre

Le problème avec les « régimes » sans sucres, où les défis lancés à l’initiative de certaines personnes sont les suivants :

  • Aucune vision à long terme,
  • Manque de compréhension globale de la population,
  • Contraintes intenables.

L’idée de stopper intégralement sa consommation de sucre ou de produits transformés paraît intelligente (elle l’est). D’un point de vue santé physique, cela aurait un impact positif certains.

Malheureusement, il est quasiment impossible d’appliquer ce genre de méthode dans notre société actuelle. En tout cas, c’est très compliqué de le faire sans sacrifier une bonne partie de sa vie sociale.

J’en parle depuis des années : les extrêmes ne sont jamais bons. Ne manger que des aliments transformés est dangereux. Tout comme devenir obsédé à l’idée de manger sain à 100 %… Cela mène à des dérives néfastes à moyen et long terme, les problèmes sont différents mais avérés.

 

Trouver son équilibre

équilibre

Plutôt que de chercher à être tout noir ou tout blanc, considérez le fait que le bon équilibre existe pour vous.

En règle générale, j’aime travailler avec un ratio aux alentours de 75 /25. En pratique cela implique que 75% de votre alimentation est composée d’aliments sains, non transformés. Tandis que les 25% restant seront plus flexible, vous serez moins regardant sur la composition des aliments tout en respectant vos besoins caloriques.

Ce ratio permet d’optimiser votre alimentation dans un souci de santé et de prévention des maladies, tout en conservant la possibilité d’aller manger en extérieur, boire un verre, sortir entre amis sans aucune contrainte.

L’application à long terme est parfaitement tenable et facile à adapter en fonction des situations.

L’intérêt n’est jamais de bannir définitivement un aliment ou un groupe d’aliments de son alimentation (sauf intolérances / allergies). L’enjeu actuel selon ma perception et l’expérience de mes élèves est au contraire, de réussir à balancer de façon efficace son alimentation entre le bon et le « mauvais ».

Partant du principe qu’aucun aliment ne fait grossir ou maigrir, à quoi bon supprimer certaines choses arbitrairement pour donner suite à des ont dit ?

Garder en tête le long terme quand vous envisagez de suivre un défi ou un régime alimentaire. Est-ce que je me sens capable de faire ça durant toute ma vie ? Si la réponse est négative je vous invite à revoir vos motivations.

 

Si cette notion de ratio vous intéresse en théorie et que vous aimeriez en savoir plus pour la mettre en application dans votre quotidien, j’ai créé un guide complet pour vous.

Il suffit de vous inscrire ci-dessous pour recevoir gratuitement mon Ebook sur le Rééquilibrage Alimentaire !

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *