Rééquilibrage Alimentaire : La méthode complète à appliquer !

Vous voulez perdre du poids, avoir une alimentation plus saine, être en meilleure forme… Mais vous voulez continuer à manger ce qui vous plaît, vous ne voulez pas vous affamer et surtout vous ne voulez plus faire le yoyo avec votre poids ? Le Rééquilibrage Alimentaire est certainement la méthode que vous devez suivre.

Dans cet article complet, vous allez découvrir et comprendre toutes les étapes clés du rééquilibrage alimentaire en 6 points. Mais avant de commencer, voyons pour quelles raisons vous ne devriez surtout pas faire un rééquilibrage alimentaire ?

Si votre objectif est de perdre 10 kg en deux semaines : oubliez le rééquilibrage alimentaire ! Si vous avez envie de maigrir sans aucune implication, sans comprendre ce qui se passe, ni pourquoi ça fonctionne. Si faire le yoyo, perdre du poids puis le reprendre ne vous dérange pas. Si vous n’en avez rien à faire de votre santé, si tout ce qui compte ce sont les chiffres de la balance avant votre bien-être mental et physique. Vous vous reconnaissez dans une ou plusieurs de ces situations ? Avant de vous engager dans un rééquilibrage alimentaire : vous devriez certainement reconsidérer la façon dont vous envisagez l’alimentation et la perte de poids.

La différence fondamentale entre le rééquilibrage alimentaire et les régimes minceurs classiques, c’est que dans un rééquilibrage on évite la frustration, la restriction, on respecte ses goûts, ses envies et son mode de vie. J’ai résumé ça en deux phrases simples :

  • Dans un régime, vous devez vous adapter à un plan alimentaire restrictif quoi qu’il arrive. Dans un rééquilibrage alimentaire, c’est l’alimentation qui s’adapte à vous… Pas l’inverse.

Je suis Maël Brossaud, le créateur du site et de la méthode « Le Rééquilibrage Alimentaire », auteur du livre Le Guide Moderne de la Nutrition, coach sportif, expert en perte de poids et étudiant en psychologie clinique. Depuis 2014, j’ai accompagné plus de 600 personnes dans leur transformations physiques et j’en ai aidé des milliers d’autres gratuitement via mes articles, vidéos et podcast. Voyons ensemble comment mettre en place votre propre rééquilibrage alimentaire et comment dans 15 min vous pourrez débuter efficacement grâce à ces informations.

Partie 1 : Les calories

les calories dans un rééquilibrage alimentaire

Imaginez le rééquilibrage alimentaire comme une maison. Le plus important dans la construction d’une maison c’est de respecter un ordre logique qui assurera que celle-ci soit le plus solide possible. Vous n’allez pas construire vos murs sur une terre meuble, vous n’allez pas poser votre tapis sur la pelouse du terrain. La première chose à faire c’est de construire les fondations solides de votre logement.

Dans un rééquilibrage alimentaire ce qui s’apparente aux fondations ce sont les calories. Tout comme vous n’auriez pas idée de construire votre maison sur une terre meuble, il est impensable de ne pas connaitre ses besoins caloriques. Cette comparaison est parfaite, parce qu’en effet il est possible de faire sa maison sans fondations, mais les chances qu’elle s’écroule sont multipliées par mille. Il est possible de faire un rééquilibrage alimentaire sans compter ses calories, mais les chances d’échouer sont multipliées par mille également.

À quoi servent les calories pour le rééquilibrage alimentaire ?

Tous les jours vous dépensez de l’énergie. En vous levant de votre lit, en vous brossant les dents, en marchant jusqu’à votre travail, en faisant la cuisine, le ménage, en digérant votre repas… La quantité d’énergie dépensée par chacun varie en fonction de différents facteurs : l’âge, le sexe, le poids, le niveau d’activité, la génétique…

Ce que vous devez retenir, c’est simplement qu’à l’instar d’une voiture pour aller d’un point A à un point B : vous avez besoin d’énergie. Pour votre véhicule, il faut 6 L d’essence pour faire 100 km. Pour vous il faut un certain nombre de calories pour vous fournir de l’énergie pendant 24 h.

Les calories, on les dépense au quotidien et on les ingère aussi au quotidien via l’alimentation. Chaque fois que vous mangez, des calories rentrent dans votre corps et servent à remplir votre réservoir d’énergie. Il est alors évident que les calories sont à la base du rééquilibrage alimentaire. Avant de savoir quels aliments manger, quel sport faire, combien de fois manger, quelles quantités de légumes consommer : vous devez absolument connaitre le nombre de calories que vous dépensez chaque jour !

De combien de calories j’ai besoin ?

Nous ne dépensons jamais le même nombre de calories tous les jours. Si vous avez raté le bus et que vous devez marcher jusqu’à l’arrêt suivant, ce sont des calories dépensées. Si vous avez caressé le chat pendant 20 min ce sont des calories dépensées… Il est impossible de dire que chaque jour vous avez besoin de précisément X calories. Ce qu’il est possible et indispensable de faire, c’est de calculer la moyenne de vos besoins calorique au quotidien. Nous verrons à la fin de cet article comment faire le calcul de vos besoins caloriques quotidien. Mais avant cela il faut prendre en compte différentes choses, notamment votre objectif physique qui va influencer directement votre apport calorique.

Partie 2 : Votre objectif

objectif dans un rééquilibrage alimentaire

Le Rééquilibrage alimentaire englobe l’intégralité du processus de la perte de poids, du changement de mode de consommation à la stabilisation et à la pérennisation des résultats. C’est exactement ce qui le démarque des autres « méthodes » pour maigrir. Là où l’unique objectif d’un régime est de perdre le plus de poids possible, le plus rapidement possible, le rééquilibrage alimentaire a pour but de vous faire perdre du poids sans jamais le reprendre (ce qui est fondamentalement différent).

Saviez-vous que 80% des gens qui suivent un régime minceur classique reprennent l’intégralité du poids perdu moins d’un an après la fin de celui-ci (ce nombre est plus aux alentours de 90% maintenant). Autrement dit, vous avez 8 chances sur 10 de faire le YOYO en suivant un régime. Plusieurs choses expliquent ces chiffres catastrophiques, notamment le choix d’un mauvais objectif. Les promesses des régimes sont toujours les mêmes : « Perdez 10 kg en 3 semaines », « Supprimez jusqu’à 8 cm de tour de taille en 12 jours », « 4 kg perdus en moyenne la première semaine » … C’est fort comme message, ça vend bien et surtout ça fait rêver. Finalement ça fait rêver et rien d’autre, parce que perdre autant de poids en aussi peu de temps, c’est une illusion et rien d’autre (j’en parle en détail ici).

Avant que l’on définisse votre objectif ensemble, sachez une chose que j’ai conclu après toutes ces années et qui est largement validée par la littérature scientifique. Plus la perte de poids est rapide, plus le risque de rechute est élevé…

Qu’est-ce que vous voulez ?

Pendant plusieurs semaines, j’ai fait une expérience très intéressante sur mon compte Instagram. Je reçois des dizaines de messages chaque jour, alors j’en ai profité pour tester quelque chose. Dès que quelqu’un m’envoyait un message pour un conseil ou une question, je demandais systématiquement : “quel est ton objectif physique ?”

Sur 150 messages envoyés, 143 personnes m’ont répondu avec un nombre de kilos à perdre. La question portait sur l’objectif physique et on me répond en citant des chiffres. Voilà une des raisons pour laquelle la perte de poids semble si compliquée, parce que l’on se concentre sur les mauvaises choses. Si vous souhaitez manger des cerises qui poussent dans votre jardin mais que vous planter un poirier : ça ne fonctionnera pas. Si dans le fond vous voulez atteindre une silhouette précise et que vous ne regardez que les chiffres sur une balance en plastique : ça ne fonctionnera pas.

La vraie question à vous poser c’est la suivante : indépendamment de cette foutue balance, quelle est le physique idéal que je souhaite atteindre. C’est trop abstrait dit comme ça, je le sais alors j’ai quelques trucs qui vous aideront à vous projeter. Dans quel type de pantalon je veux rentrer, quel style de vêtement je veux acheter, à quel moment je pourrais me sentir à l’aise dans mon corps, quelle serait mon tour de taille idéal et enfin après tout ça, combien de kilos j’estime devoir perdre.

Le gros problème avec la balance, c’est que c’est l’indicateur de progression le plus instable. En effet, si vous regardez uniquement les kilos, il y a de quoi devenir fou. Vous mangez plus de sel que d’habitude : la rétention d’eau générée vous ajoutera 2 kg. Vous avez bu 2 verres d’alcool : l’accumulation de liquide vous fera prendre 1 kg. Vous avez mangé en plus grosse quantité que d’habitude : le reste de nourriture dans le système digestif vous ajoute 1,5 kg. La vérité, c’est que dans chacune de ces situations, vous n’avez pas pris de gras. Alors oubliez les kilos et concentrez-vous sur les bonnes choses.

Qu’est-ce que vous ne voulez pas ?

En faisant des expériences sur des rats pour évaluer la motivation, les études scientifiques m’ont permis de comprendre quelque chose de très intéressant. Voici un extrait de mes cours de psycho reformulé pour l’article.

Au milieu d’un terrain moyen se trouve un fromage. À droite un petit terrain vide, pour relier les deux terrains, il y a un tunnel dans lequel un rat peut passer. Quand on met le rat dans le petit terrain vide, il se dirige à une allure normale vers le tunnel puis va manger le fromage (logique, ce qu’il veut c’est manger).

Dans la même situation (fromage dans le terrain moyen), on met à nouveau le rat sur le petit terrain. Deux secondes après avoir déposé le rat, on fait rentrer un chat dans ce petit terrain. La situation est la suivante : le fromage est dans le terrain du milieu, le rat est dans le petit terrain et le chat également.  Par rapport à la première situation, la vitesse à laquelle le rat se dirige vers le fromage est beaucoup plus rapide quand le chat est présent dans le petit terrain. Après plusieurs essais on voit clairement que le rat une fois dans le tunnel est toujours aussi attiré par le fromage. Quand l’unique objectif du rat est d’aller manger le fromage, il met 19 secondes pour l’atteindre. Quand le rat veut à la fois manger le fromage et fuir le danger que le chat représente (double motivation) il met 5 secondes pour atteindre le fromage.

Quel rapport avec le rééquilibrage alimentaire allez-vous me dire ? C’est très simple. Si dans votre tête vous n’avez que la vision de votre objectif, alors vous pourrez avancer à une allure normale vers celui-ci. Si en chemin vous êtes déconcentré par toutes sortes de choses, votre objectif ne vous retiendra pas longtemps dans le droit chemin. Maintenant si en face de vous, votre objectif vous attire (atteindre votre silhouette idéale) et derrière vous votre plus grande peur vous poursuit : vos chances de réussir sont bien plus élevées. Une fois votre objectif définit grâce à la partie précédente, définissez ce que vous ne voulez absolument pas.

À quoi ressemblera votre vie dans 5 ans, si vous ne changez rien. Si vous ne faites rien pour atteindre votre objectif ? En procédant ainsi, vous serez à la fois poussé à avancer pour atteindre un objectif qui vous attire, mais également poussé par la crainte d’être rattrapé par votre « plus grande peur ».

Partie 3 : La composition des repas

composition des repas dans un rééquilibrage alimentaire

Quand vous connaîtrez vos besoins caloriques et que vous aurez défini un objectif réaliste, il manque une chose principale : qu’allez-vous manger ? Les recommandations de bases ne suffisent pas, manger plus de fruits et légumes, faire du sport, éviter le gras, sucre et sel… C’est beaucoup trop vague et la notion de balance énergétique n’est évoquée à aucun moment.

Vous voulez perdre du poids, vous suivez les recommandations classiques. Après une semaine à faire du sport, à ne mangez plus aucune malbouffe, à avaler des légumes de toutes les couleurs, vous n’avez toujours pas maigri ! Pourquoi ? Parce que le seul et unique moyen de perdre du poids c’est de créer un déficit calorique. Vous aurez beau avoir l’alimentation la plus saine du monde, faire le sport qui brule le plus de calories, éliminer complètement le sucre… Si vous n’êtes pas en déficit calorique cela n’aura aucun impact sur votre poids.

Le déficit calorique pour maigrir

Si vous avez été jusqu’en primaire alors vous n’aurez aucun mal à comprendre ce qui suit.

Céline à 42 ans, tous les jours elle se lève à 7 h, mange son petit déjeuner, emmène les enfants à l’école, va au travail en voiture, mange avec ses collègues dans la salle de pause à midi, file faire sa séance de yoga à 17h30, rentre à la maison, prends une douche, mange le diner avec sa famille, regarde la télé avec son mari, puis elle va dormir pendant 8 h.

Entre le moment où Céline se lève et le moment où elle se couche, 16 h se sont déroulés, elle dort pendant les 8 heures restantes, ce qui boucle les 24 h de la journée. Quand elle dort des calories sont consommées par son corps pour faire fonctionner ses organes vitaux, quand elle emmène les enfants à l’école des calories sont consommées pour chaque action physique liée à la conduite de la voiture, quand elle prend sa douche des calories sont consommées… Vous êtes comme Céline, à chaque moment de la journée votre organisme consomme des calories pour fournir l’énergie nécessaire à chacune de vos tâches.

Certaines activités consomment plus de calories que d’autres. Mais ça c’est du détail. Ce qui nous intéresse, c’est le nombre de calories que Céline dépense chaque jour pour vivre entièrement sa boucle de 24 h. Admettons dans ce cas précis que sur chaque tranche de 24 h elle dépense en moyenne 1800 kcal (nous verrons ensuite comment calculer votre propre dépense sur 24 h).

Si l’objectif de Céline est de maintenir son poids actuel, la seule chose dont elle devra se préoccuper c’est de manger 1800 kcal par jour. Le calcul est simple, si je dépense 1800 kcal et que j’en mange 1800 mon poids reste le même. Si chaque mois vous gagnez 1300 € et que vous en dépensez 1300 € votre bilan bancaire à la fin du mois reste le même.

Cependant, Céline a pour objectif de perdre du poids. Plutôt que de suivre un régime à la mode, d’acheter des pilules minceurs obsolètes ou de tomber dans un autre panneau… Elle commence un Rééquilibrage Alimentaire. Puisqu’on connaît ses besoins, il est très simple d’enclencher la perte de poids. Pour maigrir, Céline devra manger moins de 1800 kcal par jour. Ainsi le bilan est négatif et le poids descend. En mangeant 1500 kcal tous les jours et en continuant à en dépenser 1800, elle devra puiser la différence (300 kcal) dans ses réserves de gras : c’est le déficit calorique.

Les macronutriments

Nous savons maintenant que la base irréductible de la gestion du poids est uniquement liée à la balance calorique.

  • Je mange moins que ce que je dépense = je perds du poids.
  • Je mange autant que ce que je dépense = je maintiens mon poids.
  • Je mange plus que ce que je dépense = je prends du poids.

Les calories sont apportées via l’alimentation. Manger une pomme de 150 g apporte 73 kcal à l’organisme. Manger une barre Twix apporte 123 kcal à l’organisme. Absolument tous les aliments que vous mangez apportent des calories.

Les protéines, lipides et glucides sont les 3 macronutriments qui composent les calories. Ainsi quand on conseille de manger moins gras, on vous incite simplement à réduire votre apport quotidien en lipides. Un des point clé pour rendre un sujet plus difficile à comprendre qu’il ne l’est réellement, c’est d’utiliser des mots compliqués à outrance. Mon objectif est de vulgariser tant que possible la notion de perte de poids et c’est ce que je fais depuis des années avec le rééquilibrage alimentaire. Nous allons donc survoler la notion de macronutriments dans cet article puisque dans l’échelle d’importance, il se trouve en dessous des calories.

  • Dans 1 g de protéines on trouve 4 kcal.
  • Dans 1 g de glucides on trouve 4 kcal.
  • Dans 1 g de lipides on trouve 9 kcal.

Dans 100 g de poulet on trouve 22 g de protéines, 0 g de glucides et 1 g de lipides. Le calcul est alors très simple (22×4 + 0x4 + 1×9 = 97 kcal). Ça c’est pour la théorie. En pratique concentrez-vous en priorité sur les kcals et ensuite sur les macronutriments.

À partir du moment où vous êtes en déficit calorique, si vous mangez 1200 kcals uniquement composée de protéines vous perdez du poids. Si les 1200 kcals proviennent de lipides vous perdez du poids, même chose pour les glucides. Pour optimiser la perte une bonne répartition des macronutriments est intéressante. Globalement, 1200 kcals seront idéalement réparties avec 30% de protéines / 30% de lipides et 40% de glucides. Nous verrons tout cela adapté à votre cas au moment du calcul de votre déficit à la fin de l’article.

Le plus important dans un rééquilibrage alimentaire

Si vous cherchez plusieurs sources d’information vous allez trouver tout et son contraire. Cependant, la notion de balance calorique s’applique peu importe le contexte. Que ce soit pour le régime à la mode, pour le jeûne intermittent, pour la diète paléo, pour la monodiète, pour la détox sans sucre… À partir du moment où vous voulez perdre du poids, il faut créer un déficit calorique, c’est non négociable.

Évidemment certaines personnes/entreprises essayeront de vous vendre les miracles de leurs produits en attribuant la perte de poids obtenues grâce à leur méthode révolutionnaire. Simplement, une fois sortie de cette spirale marketing douteuse on est en droit de se poser la question suivante : « Si c’est uniquement les calories qui comptent, je peux manger des Twix et des chips toute la journée à partir du moment où je suis en déficit calorique ? ». Et la réponse est… Oui, mais…

Partie 4 : Rééquilibrer son alimentation

rééquilibrer son alimentation

Quand j’ai créé le rééquilibrage alimentaire, je voulais faire deux choses principalement. Rendre le plus accessible et le plus compréhensible la notion de perte de poids. Aider le plus de monde possible à s’échapper du piège des régimes minceurs (c’est devenu mon slogan).

Pour rendre accessible la perte de poids, j’ai écrit des centaines d’articles, publié des dizaines de vidéos et de podcast dans lesquelles j’utilise toujours de nouvelle métaphore, de nouvelles comparaisons pour rendre cette notion, la plus palpable et parlante possible.

Pour aider les gens à s’échapper des régimes il me fallait une chose précise. Convaincre les gens qu’il est possible de maigrir sans frustration, sans restriction en mangeant selon ses goûts. Croyez-moi, c’est plus compliqué que ça en a l’air car la première chose qui nous vient en tête en pensant à la perte de poids c’est « souffrance, difficile, temporaire, fatiguant, déprimant ». Pourtant, avec un angle de vue différent et avec un rééquilibrage alimentaire adapté tout ça peut changer !

Analyse de votre consommation actuelle

Il est possible de faire un rééquilibrage alimentaire même si l’on n’a pas de poids à perdre, la seule différence c’est que vous devrez manger à votre niveau de maintien calorique plutôt que d’être en déficit.

Si votre objectif est de perdre du poids, que votre déficit est calculé et mis en place il ne reste qu’une chose à faire : manger pour remplir ses calories au quotidien. En reprenant le cas de Céline qui a un déficit calculé à 1500 kcals quotidien, comment va-t-elle choisir les aliments qui composent ses repas désormais ? Il existe en vérité quelque chose de magique qui est propre à chacun d’entre nous et qui vous aidera grandement pour choisir vos aliments… Il s’agit ni plus ni moins de vos goûts et de vos envies.

Le schéma classique d’un repas équilibré que vous devriez grossièrement suivre est le suivant : une source de protéines (viandes, œufs, poissons), une source de lipides (huiles, oléagineux, chocolats…) et une source de glucides (légumes, fruits, féculents…).

Ensuite, il n’existe absolument aucune vérité arbitraire, la seule chose qui compte c’est ce que vous voulez vraiment manger. Si vous adorez la sardine mais que vous détestez le saumon : mangez de la sardine. Si vous adorez les tomates mais que vous détestez les poireaux : mangez des tomates. Faire croire que l’alimentation pour perdre du poids est plus compliquée que ça, c’est un profond manque d’honnêteté.

Répartissez vos repas comme vous le souhaitez, répartissez vos aliments comme vous le souhaitez, mangez aux heures que vous souhaitez à partir du moment où votre déficit calorique est respecté le reste ne tient qu’à vous.

« Alors je peux manger des chips à chaque repas ? »

C’est possible, mais c’est débile. Là où les régimes classiques sont hypers frustrants puisque la majorité des aliments dit « malsains » sont bannis j’ai créé un mécanisme très efficace dans le rééquilibrage alimentaire. La vérité c’est que les extrêmes sont toujours néfastes. Manger 100% de malbouffe va littéralement vous ruiner la santé. Manger 100% sain au point d’en devenir fou va ruiner votre vie sociale et votre santé mentale. L’équilibre est extrêmement important, quel que soit le contexte, j’ai donc créé le ratio bénéfice/risque.

Rééquilibrage alimentaire et ratio bénéfices/risques

Si manger uniquement des chips : “ça craint” et que manger uniquement des brocolis “ça craint” aussi, il doit bien y avoir un moyen de trouver un équilibre entre les deux. Manger deux pizzas par semaine, ça ne vous tuera pas, en manger deux par jour le fera certainement.

Voici l’application du ratio bénéfices/risques en pratique. L’idéal à atteindre sera la balance de 90/10, à savoir que 90% de votre alimentation soit composé d’aliments bruts et non transformés, tandis que vous serez moins regardant sur les 10% restant. Après toutes ces années, j’ai observé qu’il faut entre 6 et 10 mois pour atteindre ce ratio, peu importe le niveau de départ.

Aujourd’hui, vous êtes potentiellement à un ratio de 50/50, de 60/40 ou peut-être à 70/30… Peu importe ce qui compte, c’est la volonté de progresser. Il est extrêmement facile de mettre en place ce ratio dans votre quotidien. Une fois votre déficit calorique calculé, il suffira de diviser ce nombre par le pourcentage que vous ciblez. Exemple, si j’ai besoin de 1500 kcal et que mon ratio est 90/10, 1350 kcal proviendront d’aliments sains et les 150 kcal restantes d’aliments plaisirs.

Il n’est pas question de tout changer du jour au lendemain. Au contraire, dans un rééquilibrage alimentaire la vision à long terme est primordiale. Si aujourd’hui votre ratio est aux alentours de 50/50, faites-en sortes que dans 15 jours il soit à 55/45, puis que 15 jours plus tard il soit à 60/40…

Pourquoi vous devriez le faire ?

J’ai nommé cela le ratio bénéfices/risques pour une raison très simple. La partie majoritaire doit toujours être du côté des bénéfices pour votre santé. Des aliments sains qui apportent leurs lots de bienfaits à votre organisme. De l’autre côté ce sont les risques potentiels que vous êtes prêt à prendre pour manger des aliments « malsains ». L’équilibre est différent pour chaque individu et ça n’est parce que vous mangez 90% sain que vous serez en meilleure santé que votre voisin qui en est uniquement à 60%. Simplement avoir des repères et générer de l’ordre à partir du chaos est ce qui nous définit en tant qu’être humain. La pire chose que vous puissiez faire, c’est d’être une semaine à fond dans votre régime, manger 100% sain, des plats sans goût qui vous répugne, puis manger uniquement au MacDo la semaine suivante. C’est laisser le chaos gérer votre vie.

Maintenir un apport calorique stable, être capable d’estimer sa consommation énergétique au quotidien, garder la maitrise sur son alimentation est le meilleur moyen de réussir. En devenant indépendant vous êtes capable d’émettre vos propres jugements sans dépendre d’un « pseudo-pro » du régime.

Le Rééquilibrage alimentaire (ou la personnalisation à 100%)

choisir une option

Toutes les notions abordées dans cet article sont a adaptées et personnalisées selon votre vie, votre mode de consommation. Rien n’est écrit noir sur blanc. Pendant 6 semaines vous allez potentiellement perdre du poids en mangeant 1500 kcal par jour, puis d’un coup vous serez bloqué pendant 3 semaines avant de recommencer à descendre. Pendant l’été votre consommation de fruits sera très élevée puis l’hiver viendra et vous en mangerez beaucoup moins.

Quoi qu’il arrive le but ultime du rééquilibrage alimentaire est de vous rendre le plus autonome possible pour faire face sereinement à un large panel de situation. Voici donc trois recommandations importantes qui vous permettrons de mener à bien votre perte de poids et/ou votre changement de mode de consommation.

  1. Ne soyez jamais concentré sur les résultats à court terme. Voyez plus loin que les 500 g perdus la semaine dernière et la rétention d’eau que vous faites cette semaine. Il peut être compliqué de se projeter mais pourtant c’est indispensable. Retenez cela : une fois votre objectif physique atteint, vous n’en aurez plus rien à faire de savoir si vous pesiez 69,3 kg ou 69,8 kg six mois dans le passé.
  2. Soyez honnête avec vous-même. Se voilez la face, se mentir c’est rassurant, ça permet de blâmer les autres et les situations plutôt que de se remettre en question. Si vous n’arrivez pas à perdre, passez en revue vos actions à 100% avant de critiquer le monde qui vous entoure et de dire que c’est trop injuste.
  3. Avoir faim et être fatigué, ça ne vous tuera pas. Être en déficit calorique ça signifie imposer à votre corps de puiser dans ses propres réserves d’énergie. Devinez quoi ? Il n’aime pas ça ! La fonction principale de votre organisme c’est de vous maintenir en vie le plus longtemps possible. Alors, avoir des réserves en cas de coups durs : il adore ça. C’est pourquoi il fera tout pour vous empêcher de vider les stocks de gras. La faim et la fatigue c’est votre corps qui les provoque pour vous inciter à remplir les réserves. C’est pénible, mais ça ne vous tuera pas d’avoir faim pendant 2 heures.

Maintenant que vous avez toute la théorie du rééquilibrage alimentaire en tête, il est temps de passer à la pratique. Avoir les meilleures connaissances du monde dans un sujet, c’est cool. Mais ce qui fait la différence c’est toujours l’action. Vous aurez beau connaitre votre déficit, savoir quels aliments manger, comprendre l’importance du sommeil : si vous n’appliquez jamais rien, rien ne se passera.

Débutez votre propre rééquilibrage alimentaire dès demain matin !

fusée au décolage

Après avoir lu ces 8 pages d’explication sur ma méthode de rééquilibrage alimentaire, il ne vous manque plus que les outils concrets pour l’appliquer immédiatement. Puisque tout cela nécessite une personnalisation profonde, j’ai créé un guide complet pour perdre du poids grâce au rééquilibrage alimentaire.

Tous les points que nous venons de voir, vous allez avoir les outils précis pour les mettre en place sur vous. Inscrivez ci-dessous l’adresse mail à laquelle je dois vous envoyer l’Ebook pour le recevoir immédiatement !

Partager l'article :

6 réponses sur “Rééquilibrage Alimentaire : La méthode complète à appliquer !”

  1. Wouaah !
    Merci Maël pour cet article super complet. Je te suis depuis plusieurs mois et pourtant à chaque nouvel article, vidéo ou podcast j’ai l’impression d’apprendre quelque chose de nouveau (ou au moins d’assimiler un peu mieux des connaissances existantes).
    Bravo pour la qualité exceptionnelle de tes contenus…

  2. Géraldine dit :

    Merci , quel travail vous avez fait ! J avais je l avoue commence a lire la méthode et comme je ne comprenais pas tout jai abandonné mais la c est bien plus clair … 🤗👍👌

  3. Sandrine dit :

    Merci encore pour tout vos conseils. Je vous suis depuis des mois je vous écoute je vous lis. J’adore vos conseils et vos métaphores. Merci encore pour tout ce que vous faite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *