Le tofu et ses protéines complètes (pas que)

Le tofu n’est pas que pour les végétariens, il ne perturbera pas vos hormones et ne vous tuera certainement pas. Je pose le cadre de cet article car sur internet on peut lire tout et n’importe quoi sur le soja et le grand danger qu’il représente pour l’humanité…

Le tofu est obtenu par le caillage du lait de soja lié à un agent coagulant. Il contient 8 g de protéines complètes pour 100 g, c’est le seul aliment végétal qui peut remplacer intégralement les protéines animales puisqu’il contient tous les acides aminés essentiels. Il coute entre 6 et 8 euros le kilos ce qui en fait une source de protéines très bon marché. Avec moins de 100 kcal, le tofu est relativement intéressant sur le plan nutritionnel.

Le tofu n’a pas de goût et la texture dérangera certaines personnes. Malgré cela le tofu est excellent.

bloc de tofu

Attaquons les idées reçues : le soja est dangereux pour la santé ? Non, il est consommé depuis plus de 9000 ans sans inconvénients. Puisque la nature fait bien les choses (du moins avant l’ère industrielle) quand quelque chose était dangereux ou toxique, nos ancêtres ne le mangeaient pas, logique (on ne peut plus en dire autant avec les fast-food moderne).

Les protéines du soja ne sont pas bonnes à cause des inhibiteurs de trypsine ? Faux, ces inhibiteurs sont présents dans tous les végétaux. Les protéases humaines, contrairement à celles d’autres espèces animales, sont très peu sensibles aux inhibiteurs trypsiques

Le soja perturbe les sécrétions hormonales ? Faux, les principes actifs d’une pilule contraceptive et celle des isoflavonoïdes (phyto-estrogènes) du soja, n’ont chimiquement strictement rien à voir entre eux. La pilule contient deux principes actifs : l’estrogène et la progestérone. Ces composés sont propres au règne animal et totalement absent du règne végétal (donc du soja…). Ils sont obtenus à partir de la graisse (cholestérol) qui est évidement absente des végétaux. Inversement, les isoflavones (« phyto-estrogènes ») sont exclusivement synthétisés par les plantes, à partir d’un acide aminé, un composé fortement soluble dans l’eau. D’un point de vue biochimique, on ne peut pas faire plus éloigner qu’estrogènes et phyto-estrogènes. D’un point de vue biologique ensuite, ces composés exercent une activité diamétralement opposée. Si l’estrogène et la progestérone, agissent comme des anticonceptionnels, inversement, les isoflavones (phyto-estrogènes) permettent de lutter contre l’infertilité (voir les travaux du Pr Vittorio Unfer, et ses résultats en traitant des femmes souffrant d’infertilité avec des isoflavones de soja).

Alors végétariens ou pas, si le tofu vous plaît ne vous privez pas !

Partager l'article :
  •  
    8
    Partages
  • 8
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *