Comment enfin gérer les compulsions alimentaires !

Vous en avez marre de craquer, de ne pas réussir à gérer les compulsions alimentaires. Dès que vous semblez être en bonne voie pour atteindre votre objectif, une crise survient de nulle part, sans prévenir. Plusieurs fois vous avez réussi à résister, mais c’est compliqué et parfois vous ne pouvez pas lutter. De nombreux individus sont dans votre cas, voici donc quelques pistes de réflexions pour enfin gérer les compulsions alimentaires.

Avant une crise

cyclone

Vous sentez que la pression monte, que vous allez craquer d’ici quelques minutes. Dans cette situation rien n’est perdu :

S’occuper immédiatement

La plupart du temps, ces crises interviennent parce que vous y penser. La nourriture, un paquet de gâteaux : vous tourner en boucle dans votre tête le plaisir que cela pourrait vous apporter et cela arrive parce que vous n’avez rien d’autre à faire. Dans des moments délicats comme ceux-ci, la première chose à faire sera de vous occuper immédiatement. Peu importe ce que c’est, ranger un placard, tondre la pelouse, peindre un tableau, lire un livre, allez acheter des croquettes pour le chat… Nous avons tous des millions de choses à faire chaque jour : vous allez bien trouver une tache pour vous occuper.

Extérioriser

Si après être allez chercher des croquettes vous n’avez pas oublié que le paquet de chips vous appelle, vous avez le droit de vous énerver sur quelque chose. Courir, frapper un sac, faire de la corde à sauter, un circuit cardio ou n’importe quel effort physique pendant plusieurs minutes va générer de l’endorphine dans l’organisme. Cette hormone apaise la douleur, le stress et l’angoisse. Il y a un double intérêt pour nous puisqu’en allant courir vous serez occupé et penserez à autre chose. Puis quelques minutes après avoir terminé, les hormones sécrétées dans votre corps auront un effet anxiolytique.

Raisons profondes

Pourquoi vous ne devriez pas dévorer ce paquet de gâteaux ? Quelles sont les raisons profondes qui vous poussent à perdre du poids et à gérer les compulsions alimentaires? Plus facile à dire qu’à faire. Mais pourtant vous mettre face à la réalité est une stratégie payante. Avant de craquer posez-vous devant un miroir et soyez honnête avec vous-même. Je vous incite à parler à voix haute et à vous poser les questions ci-dessus.

Le cerveau nous joue des tours, entre un résultat certain à court terme ou un résultat hypothétique à long terme : le choix du « tout de suite » est vite fait. Une façon de contre carré cela est de vous mettre face à votre propre volonté. Le miroir ne ment pas, en parlant à voix haute et en vous remémorant ce qui vous pousse à agir, vos envies sont actualisées. Cette crise, si j’y succombe va m’apporter beaucoup plus de mal que de bon. Conscientisez-le, acceptez-le et faites preuve de détermination.

Écrire

Prenez un carnet et un crayon afin de coucher les mots. Enchainez les phrases, écrivez sur vos émotions, votre état actuel, ce que vous voulez, ressentez… Peu importe. Vous connaissez ce sentiment d’emprisonnement quand une idée vous vient à l’esprit, sur le moment elle a l’air tellement bonne que vous êtes sûr de ne pas l’oublier. Pourtant le stress de la perdre vous empêche de passer à autre chose et cela surcharge inutilement votre esprit. Une crise a sensiblement le même effet, le fait de la matérialiser à l’écrit vous permet à la fois de l’accepter et aussi de comprendre ce qu’elle couvre. Ça peut être lié à un événement qui vous affecte psychologiquement, inconsciemment. Écrire libère des émotions et décharge l’esprit qui peut désormais passer à autre chose et gérer les compulsions alimentaires aisement.

Après une crise

océan calme

La théorie c’est beau… Les techniques que je vous ai données fonctionneront probablement pour vous de temps en temps, à chaque fois ou bien jamais. Les compulsions alimentaires ne sont pas une science exacte. Je peux vous proposer des pistes de réflexions mais je suis incapable de vous garantir que ça fonctionnera à tous les coups… Parfois vous craquez, ça arrive. Le lundi à partir de 6h15 je dois écrire un article pour ce site, je le fais tout le temps mais devinez quoi : ça m’arrive de rater cette tâche malgré tout le conditionnement psychologique que j’ai mis en place pour y parvenir.

Nous craquons tous à un moment, notre volonté n’est pas infaillible et c’est ce qui fait de nous des humains. Vous n’êtes pas seul et se flageller pour avoir « raté quelque chose » est contre-productif. La crise est terminée, c’est fait maintenant. À quoi bon culpabiliser pendant des jours ? Vivez-vous dans le passé ? NON.

Accepter

Être dans le déni est une erreur. Comment ça les 600g de chips que vous avez engloutis n’affecte pas votre perte de poids ? Bien-sûr que si, 3000 kcal en 1 h ça laisse des traces et se convaincre du contraire n’y change rien. Vous avez craqué, vous êtes humain, cela arrive à d’autres et alors ? C’est tout. Plutôt que de vous voiler la face et de dire que c’est le chien qui a ruiné le placard de nourriture, assumez pleinement l’étendue de vos actions. Quand vous êtes fière d’avoir sauté à l’élastique, d’avoir organisé une super fête, d’avoir perdu 6 kg, d’avoir fini une séance de sport… Vous ne dites pas « c’est grâce au chien, moi je n’y suis pour rien ». Assumer les réussites comme les échecs, est important pour progresser et aller de l’avant dans la vie. À quoi bon échouer, si c’est pour l’ignorer et n’en tirer aucune leçon. L’échec doit au contraire être un moteur qui vous pousse à gérer les compulsions alimentaires à l’avenir. En reniant un échec, vous ne faites que tourner en rond.

Analyser

Pourquoi j’ai craqué, quel était mon état psychologique à ce moment, comment se déroulait ma journée, avec qui j’ai parlé, par quoi j’ai été contrarié, qu’est-ce que j’avais mangé jusque-là… Une fois de plus je vous incite à faire cette introspection à l’écrit afin d’organiser vos souvenirs et d’en tirer un profit maximum. Si vos crises sont récurrentes, les analyses de celles-ci finiront par révéler des points communs indéniables. Peut-être que vous faites vos crises les dimanches parce que le stress lié à la reprise du travail vous y pousse. Ou bien peut-être qu’après chaque journée fatigante, votre niveau de volonté est au plus bas et cela vous pousse à manger n’importe comment.

Passer à autre chose

L’acceptation et l’analyse aident grandement à passer à autre chose. Une fois l’analyse écrite, le carnet fermé et le stylo rangé : c’est fini. On va de l’avant et l’histoire de cette compulsion appartient au passé. C’était la dernière de votre vie, de la semaine ou du mois peu importe… S’encombrer l’esprit, culpabiliser, vouloir compenser ou chercher pendant plusieurs jours une solution miracle pour annuler les effets de cette crise ne servira à rien. C’est fait, j’assume, c’est ma faute et maintenant j’avance. Vous avez roulé sur un trottoir en essayant de faire un créneau et alors quoi ? Allez-vous renoncer pour toujours à la conduite de votre voiture pour autant ?

Gérer les compulsions alimentaires

refuser

Les crises peuvent être liées à des milliers de facteurs internes et externes. Un nombre important d’individus y sont sujets lors des régimes visant à faire perdre du poids. Avoir une alimentation frustrante et restrictive est un facteur aggravant. Il est primordial de manger selon vos goûts, vos envies et vos besoins réels pour maigrir efficacement. Je ne vous dis pas que cela vous permet de gérer les compulsions alimentaires si vous avez l’habitude d’en faire. Simplement, en ayant une caméra de recul vous roulerez bien moins souvent sur le trottoir que si vous n’avez qu’un rétroviseur mal réglé.

Le Rééquilibrage Alimentaire est votre caméra de recul. Pour recevoir un guide complet à ce sujet : inscrivez-vous ci-dessous.

Partager l'article :
  •  
    8
    Partages
  • 8
  •  

4 réponses sur “Comment enfin gérer les compulsions alimentaires !”

  1. MIMOUNI Pauline dit :

    Très bon article ! Je pense que beaucoup de personnes ce seront reconnues. Pour gérer les compulsions alimentaires, premièrement il faut manger à sa faim lors des repas et ne pas être dans la restriction. Petite astuce si une « crise » va survenir : aller se laver les dents ! Ça coupe l’envie de manger et ça fonctionne plutôt bien ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *