La patate douce (elle ne pique pas)

patate douce

Pas de mauvaise blague de ma part, la patate douce vaut mieux que ça… Son petit goût sucré en provenance d’Amérique du sud nous veut le plus grand bien. La comparaison avec la pomme de terre est inévitable. D’un point de vue composition la patate douce renferme 50% de fibres en plus, a un index glycémique plus faible et ses pigments en font un aliment bien plus antioxydants que la pomme de terre.

Continuer la lecture de « La patate douce (elle ne pique pas) »

Asperge : propriétés, bienfaits, interêts santé…

asperge

Parce qu’il faut bien partir de quelque part, je commencerais par vous dire que l’asperge est un aliment très peu calorique. On peut largement en abuser sans craindre pour son tour de taille. D’autant plus qu’il s’agit d’un légume renferment de nombreux antioxydants, excellent pour la santé… Les principaux sont des flavonoïdes (principalement la rutine) et des acides phénoliques (dont l’acide hydroxycinnamique). Les asperges violettes et vertes contiendraient plus de composés phénoliques que les asperges blanches.

Le glutathion pourrait améliorer l’élimination de cholestérol oxydé, celui-ci étant très dommageable pour les artères. Devinez quoi, l’asperge se classerait au 1er rang parmi une quinzaine de légumes quant à son contenu en deux types de thiols, le glutathion et l’acétylcystéine.

Continuer la lecture de « Asperge : propriétés, bienfaits, interêts santé… »

Le cabillaud : une excellente source de protéines

le cabillaud

On confond souvent les termes morue et cabillaud, pourtant le cabillaud est unevieille morue et rien d’autre. Dans le monde de la pêche, le cabillaud correspond à la morue d’âge adulte alors que la morue correspond aux jeunes poissons. En cuisine, on appelle cabillaud le poisson cuisiné frais et sans traitement et morue les filets de poissons séchés et salés.

Contenant très peu de lipides, le cabillaud est un poisson maigre qui renferme tout de même de l’acide eicosapentaénoïque (AEP) et de l’acide docosahexaénoïque (ADH), deux acides gras de la famille des oméga-3. C’est évidemment une source de protéines complète (comme tous les poissons), en bonus, plusieurs études soulignent que la protéine de cabillaud améliorerait la sensibilité à l’insuline et augmenterait l’absorption du glucose par l’organisme (j’émet une réserve là-dessus).

Continuer la lecture de « Le cabillaud : une excellente source de protéines »